"Town"

"Town"

Ô...pauvre Town

Tu étouffes sous les fumées

A ne plus t’animer

Sous cette pollution

Qui sur toi prend possession.

Ô... pauvres humains de Town ...

Vous suffoquez sous le toit de l’univers

En connaître les revers

En vos corps sans forces

Par les maladies en introrses.

Ô... malheureuse Town...

Recouverte de particules

Jamais ne reculent

De plus en plus sombres

Votre paysage reste dans l’ombre.

Ô...triste Town...

Sur toi le désespoir

Tu deviens noire

Comme la suie

Le monde te fuit.

Ô...Town...

Par manque d’oxygène

Tu restes dans la gêne

Doucement tu meurs

Quel malheur....

Brigitte Bizé, texte protégé  septembre 2019.

"Maelstrom"

Maelstrom

Monstre des fonds marin

De ses abysses réagit en malin

Sur un tourbillon puissant

Tel un monstre géant.

Fier Maelström

Sur toi abdiquons

Sous ton aspiration

Tel un séisme en action.

A tout engloutir

Sans pouvoir s’en sortir

Phénomène cruel

Et bien réel.

Tu arrives sans prévenir

À nous punir

Emportant tout sur ta spirale

Dangereuse et anormale.

Sous ton mouvement impétueux

Si monstrueux

Au moment des marées puissantes

En Norvège tu hantes.

Brigitte Bizé. Texte protégé.

"Illusion"

Illusion

Tu t’envoles vers l’extraordinaire

Sous les notes de Richard Wagner

Au centre de la nuit

A rejoindre tout ce qui luit.

Tu t’évades vers l’univers

Ton corps s’abandonne loin de la terre

Sous la profonde légèreté

Éloigné de toutes réalités.

Où se mêlent les illusions

En ressentir la passion

Tout se transforme sur des effets d’optique

Mais si féeriques.

Vers les constellations

Avec fascination

Dans ce monde mystérieux

Si lumineux.

Des astres de l’espace

En suivre chaque trace

Tu t’envoles dans ce rêve

Vertigineux qui t’élève.

Sous la musique des ténèbres

Tant célèbre

Du crépuscules des dieux

Des cieux.

Texte protégé de Brigitte Bizé du 20/09/2019 

"Iodé"

Iodé

C’est l’espoir en la vie L’appel à l’espérance

Quand tout espoir a disparu

Quelle est cette lueur qui éclate la nuit ?

Big bang inattendu

Coït d’incandescence

Spermatique éclosion pour conjurer la nuit

Que volent ces oiseaux jusque à l’infini.

Cornélius. Mai 2019

"Empire XIV"

Empire XIV

 Un, deux, trois, soleils !

Jeux voués à l'incandescence

De mille feux irradiants

Du choc des mondes envahissants

La pensée dans ses fulgurances

Une fleur dans sa déhiscence

Un amour foudroyant qui naît

L'éclatement de l'innocence

La vie dans ses instantanés

Rêves d'enfants, monts et merveilles

Un, deux, trois, soleils !

Auteur : Cornelius. Juillet 2019.

"En secret"...

En secret...

Mondes céruléens quel est votre secret ?

Le cosmos retentit de chuchotis étranges

On croirait par moments ouïr la voix des anges

Mais à ces choses-là nul n'a pouvoir d'accès

Pourtant ce qui se dit et tout ce qui se tait

Intéresse nos vies et les choses humaines

Ces mots qui nous éloignent et puis qui nous ramènent

Vers l'indicible et lumineuse vérité

Cornelius mai 2019

"Calcinée"

Calcinée...

Je t'ai regardé brûler

Impuissant sur cette fumée t'envoler

Sentir la chaleur de tes flammes

Rugissantes sous ce drame.

Ne pouvant t'abandonner

Je t'ai vu calcinée

À noircir mes larmes de sang

En devenir du magma brûlant.

Doucement ta flèche a disparu

Vers l'inconnu

Sous ce feu, me battant comme un lion

À préserver les âmes à l'horizon.

Les mettant sous ma protection

À les protéger de cette fusion

Contre ce feu en force

Sous la rage en extrorse.

Jusqu'au bout je me suis battu

Mais été vaincu

Ne pouvant plus te protéger

Élégante dame âgée,

Majestueuse cathédrale

J'entends sous mes pleurs tes râles

À sentir ta douleur

Qui résonne en ton chœur.

Texte protège de Brigitte Bizé du 08/06/2019

Pastel infini. Acrylique 149x95

Pastel infini

 

Pastel ... infini ...

Sous la fraîcheur du printemps

Et un léger vent

Sur l'univers

Apparaissent comme un mystère

Le pastel infini

Sur l'hiver fini

Tous les tons acidulés

À s'envoler.

Sous la douceur poétique

Des mots fragiles

Mais tranquilles

Qui se posent en éclosion

En des fleurs à l'horizon.

À épanouir leurs pétales

Aux tons pales

À ouvrir leurs coroles

Tel un arbuste busserole.

En début de floraison

Sur la fin de saison

Au ton blanchâtre

Se redresser

tel un bellâtre.

Sur le pastel des roses de mai

Le long des haies

S'ouvrent doucement

Prennent leur temps.

Et la star des fleurs

À faire notre bonheur

Cette majestueuse pivoine

Dans les jardins pavoise.

À étinceler le ciel

De toutes nuances pastels

En réaliser un tableau

Et dessus rêver à Rimbaud.

Texte protégé de Brigitte Bizé du 23/94/2019

Cuivre. Acrylique 60x73

Cuivre

Cuivre...

Un élément

Bien faisant

Un des oligo vitaux

Tels des remèdes médicaux

Renforce les énergies

Contre les allergies

À mieux vivre

Par ce cuivre.

Sur l'état grippal

Renforce le mental

Pour la santé est nécessaire

Dessus aucun mystère.

Un apport pour les os

À soulager les maux

Renforce le cartilage

À tous les âges.

Recommandé par les médecins

A prolongé notre destin

Il faut en prendre

Sans attendre.

À la couleur chatoyante

Telle la fusion brûlante

Un complément alimentaire

Pour tout le monde de l'univers.

Texte protégé de Brigitte Bizé du 11/04/2019 

Zinc. Acrylique 73x60

Zinc

Zinc...

Un des oligo éléments

De tous les temps

Pour notre corps un soin

Un besoin.

Nécessaire à la beauté

De notre santé

Un des métaux

Pour notre peau.

Un antioxydant

Bien veillant

Pour l'organisme

Contre les rhumatismes.

Combat les infections

Avec satisfaction

Un anti inflammatoire

À nous redonner l'espoir.

Sur une guérison

En est la bonne raison

Un remède

Qui nous aide.

Ce n'est pas une légende

Le corps en demande

La pharmacie nous le délivre

Sans ordonnance à mieux vivre.

Texte protégé de Brigitte Bizé du 10/04/2019